Encyclique du Métropolite de Belgique Athénagoras – 23 octobre 2020 (avec protocole) | COVID-19

In other languages: GR NLBG

PATRIARCAT OECUMENIQUE
ARCHEVECHE ORTHODOXE DE BELGIQUE
EXARCHAT DES PAYS-BAS ET DU LUXEMBOURG

Encyclique du Métropolite de Belgique Athénagoras

Eminences,
Excellences,
Révérends Pères,
Chers frères et sœurs,

Le gouvernement fédéral de notre pays vient de m’informer que notre protocole, qui était valable jusqu’à aujourd’hui, sera prolongé jusqu’au 19 novembre 2020.

Cependant, n’oubliez pas que tous (clergé et fidèles) nous devons porter un masque facial tout au long des célébrations liturgiques, que la distance physique de 1,5 m doit être respectée en tout temps et qu’une bonne hygiène des mains doit être assurée. Il est très important que «l’interdiction de toucher physiquement des personnes et des objets par différents participants» continue également de s’appliquer. Veuillez respecter ces mesures et les autres normes de sécurité (voir protocole). Après tout, il a été souligné que l’application de ces mesures sera plus stricte et que des amendes seront perçues sur place.

«Les mesures ont un objectif majeur: éviter les contacts entre les personnes», a expliqué le Premier ministre M. Alexander De Croo. «Parce que nous voulons nous assurer que les médecins et les hôpitaux peuvent continuer à faire leur travail, que les enfants peuvent continuer à aller à l’école, nos entreprises peuvent continuer à fonctionner et que nous pouvons continuer à nous soucier du bien-être mental des gens». Il est remarquable que le Premier Ministre ait également demandé de bien prendre soin les uns des autres : «Ce seront des jours, des semaines et probablement des mois difficiles. A partir de dimanche, nos soirées seront à nouveau un peu plus sombres (heure d’hiver). Et donc, si vous vous tenez suffisamment fort vous-même, votre épaule pourra être celle sur laquelle les autres peuvent s’appuyer, éclairant les jours difficiles d’octobre et de novembre. Appelez peut-être une personne dont vous savez qu’elle est en difficulté».

Les nouvelles mesures, qui s’ajoutent à celles existantes, prennent effet aujourd’hui et s’appliquent pour 1 mois, donc jusqu’au 19 novembre 2020. «Mais la durée de validité de ces mesures dépendra principalement de notre comportement», insiste à nouveau Monsieur De Croo. «Il n’y a aucune loi ou règle qui puisse arrêter ce virus. Nous seuls pouvons le faire, en changeant notre comportement».

En vous souhaitant à tous une belle saison d’automne, je vous prie d’agréer mes salutations chaleureuses en le Seigneur.

A Bruxelles, en l’Archevêché, le 23 octobre 2020

† le Métropolite Athénagoras de Belgique
Exarque des Pays-Bas et du Luxembourg

Eglise Orthodoxe en Belgique
Protocole pour le culte en période de Coronavirus

1. En général
• Les mesures proposées doivent être considérées dans le contexte de la situation épidémiologique préoccupante, sachant que l’ensemble du pays étant au niveau d’alerte 4 sur la base du baromètre COVID-19.
• Le but de ce protocole est de permettre une vie liturgique (limitée), à condition que certaines mesures fondamentales soient respectées.
• On ne pourra le faire qu’en suivant strictement ce protocole.

2. Quelques principes de base
• La distanciation sociale de 1,5 m doit en tout temps être respectée.
• Le nombre de participants à la célébration liturgique dépend de la taille de l’espace de l’église destiné aux fidèles (donc sans tenir compte du sanctuaire), sachant qu’il faut respecter la distanciation physique de 1,5m.
• Le nombre maximum de participants est de 200 personnes (uniquement pour les grandes cathédrales).
• Ceux qui présentent des symptômes de maladie et les membres de leur famille restent à la maison.
• Le danger pour la participation des personnes appartenant à des groupes à risque (personnes malades, faibles ou de plus de 70 ans) est souligné. En fin de compte, ils doivent en assumer eux-mêmes la responsabilité.

3. La préparation
• Le conseil ecclésiastique de la communauté locale (paroisse) fera – sous la direction du recteur – d’importants préparatifs.
• Il sera difficile et délicat de prévoir la sélection des fidèles qui pourront participer à la célébration proprement dite.
• Le conseil paroissial s’assure qu’une équipe de personnes soit présente et garantisse le bon ordre. Leur présence est manifeste par le port de manière visible d’un badge.
• Leurs tâches sont bien réparties au préalable, afin que chacun puisse s’occuper de certains aspects spécifiques liés à la sécurité et à la santé des participants lors de la célébration.
• Toutes les chaises sont préalablement désinfectées. Les chaises sont espacées d’au moins 1,5 m dans n’importe quelle direction.
• Grand soin pour le nettoyage et le lavage des objets utilisés (sacrés et autres).
• Il est prévu (si possible) que la sortie du bâtiment soit différente de l’entrée. Une indication claire et précise sera installée.
• Des feuilles d’instructions sont accrochées à toutes les entrées du bâtiment de l’église.

4. La célébration même
• Il est recommandé que les croyants arrivent avant le début du culte et repartent une fois la célébration terminée.
• Il est obligatoire à tous (clergé et fidèles) de porter un masque pendant toute la durée de l’office religieux.
• Du gel hydro-alcoolique est disponible à l’entrée de l’église. Celui-ci est également disponible aux toilettes. Les participants sont priés de se désinfecter les mains lorsqu’ils entrent à l’église.
• Toutes les actions pouvant transmettre le virus doivent être évitées.
• Les fidèles ne touchent aucun objet, ni acceptent des objets d’autres personnes. On ne s’embrasse pas, ni ne donnons d’accolades.
• Evitez les concélébrations (majeures), où les célébrants se rapprochent trop les uns des autres.
• Jusqu’à nouvel ordre, le chant ne peut pas être assuré par une chorale, mais par pas plus que quelques chantres. Ils doivent également garder la distance nécessaire. Cette règle existe parce que le chant peut être un danger pour la propagation des particules de salive.
• La manière de communier devra être adaptée aux mesures proposées par le Conseil National de Sécurité, sachant «qu’aucune action liturgique qui nécessite des contacts physiques de personnes ou d’objets par différentes personnes» est acceptée.
• On ne donne pas de vin et d’antidoron (pain) directement après la Sainte Communion.
• En cas d’office de commémoration d’un (des) défunt(s), la koliva (plat à grains) n’est pas distribuée aux fidèles. La même restriction est valable pour la slava, la litie ou l’artoklasie.
• L’antidoron (pain) est soigneusement coupé par un acolyte – portant un masque et des gants à usage unique – qui met chaque morceau dans un petit sachet et place le tout dans un panier. Chaque fidèle a la possibilité de prendre un sachet à la fin de la Liturgie.

5. Le départ des fidèles
• Les responsables veillent au bon ordre lorsqu’ils quittent l’église, tout en respectant la distanciation physique.
• Après la célébration, l’église est suffisamment ventilée.
• Il n’y aura pas de rassemblement social après la célébration dans la salle paroissiale.

6. Autres offices ou sacrements
• Les baptêmes et les mariages sont célébrés dans un cercle restreint, comme stipulé par le gouvernement.
• Les funérailles peuvent accueillir le nombre de personnes comme pour la Divine Liturgie, tout en respectant toutes les directives prescrites.

Ces mesures restent valables jusqu’à nouvel ordre.

Source: Ἱερὰ Μητρόπολις Βελγίου, Ἐξαρχία Κάτω Χωρῶν καὶ Λουξεμβούργου | Archevêché de Belgique, Exarchat des Pays-Bas et de Luxembourg | Aartsbisdom van België en Exarchaat van Nederland en Luxemburg

DONATE TO DOXOLOGIA INFONEWS

BANK: Eurobank Bulgaria AD (Postbank)

IBAN: BG46 BPBI 8898 4030 6876 01

or through PayPal